Les vaches de Staline

Deux femmes, une mère et sa fille, dans la Finlande de la fin du XXe siècle. Katariina a tout tenté pour faire oublier ses origines estoniennes et taire les traumatismes de l’ère soviétique. Anna souffre de troubles alimentaires profonds et ne pense qu’à contrôler l’image de son corps. A travers leur douleur et leurs obsessions, c’est le destin tragique de l’Estonie, le pays de sa mère, que Sofi Oksanen évoque. Les « vaches de Staline » : c'est ainsi que les Estoniens déportés appelèrent les chèvres efflanquées qu'ils trouvèrent en Sibérie, dans une sorte de pied de nez à la propagande soviétique qui affirmait que ce régime produisait des vaches exceptionnelles.

The lives of three women of different generations and societies – grandmother, mother, and daughter – serve as the uniting force of a highly unusual and powerful epic narrative. In depicting the lives of Sofia, Katariina and Anna, whose lives unfold in communist Estonia, capitalist Finland, or both, Oksanen lets the entire 20th century flash before our eyes, while retaining a loving but firm grip on her characters and the bond between them. Stalinin lehmät is Oksanen’s inexorable showdown with the hypocrisy of it all; with the power of shame and feeling second-class, the harsh divide between East and West, the impossible feat of being a woman.

Source: http://www.sofioksanen.com/books/stalinin-lehmat/